25 juin 2005

Les propos de Monsieur Morin

Tout d'abord, pour juger sur pièce, le texte.

Puisque nos braves pétitionnaires parlent de contextualisation, contextualisons... en renvoyant d'abord à l'article condamné.

Il s'agit d'un article du Monde, écrit en 2002, en cette époque lointaine où la rédaction du Monde était dirigée par Plenel et pouvait sans sourciller publier une caricature établissant un parallèle entre les combats violents de la guerre à Jenine, dont on sait aujourd'hui qu'ils ont opposé un groupe déterminé d'une quarantaine de combattants palestiniens à des unités déterminées de l'armée israélienne, comparant Jenine, donc, à Auschwitz. A la Shoah, donc.

Ou encore le dessin d'une carte d'Israël en forme de poignard. C'était l'époque où brulaient des synagogues, où les Juifs pratiquants songèrent à remplacer dans la rue leur kippa par une casquette, c'était du temps où les français juifs ne voulaient pas voir cet antisémitisme, toujours ancien, toujours nouveau, que l'on croyait jusqu'alors confiné dans le cercle de l'extrême droite et face auquel on s'étaient reconnu dans l'antiracisme des alliés solides et des amis sincères.

C'était le temps où Alain Finkielkraut, peut-être le premier contributeur en France du débat philosophique sur la société par son émission du samedi sur France Culture, formulait justement la situation : "en guise d'étoile jaune, on cousait aux juifs une croix gammée".

C'était l'époque où les mensonges vous étaient renvoyés en miroir de vérités, tandis que chacun s'agissant de tous autres débats répétait que "l'autre est le miroir de soi-même" croyant sans doute lui faire un compliment, à l'autre, que de le traiter de miroir.

De quoi rendre fou, oui.

L'émotion soulevée par la vision de militaires faisant face à des enfants, ou d'autres visions choquantes de la guerre, devait conduire beaucoup, même parmi les Juifs, à accepter l'idée folle que les militaires, sûrement tous les militaires ("le pacifisme n'est-il pas une belle idéologie ? et s'il n'y avait pas de militaires, il n'y aurait pas de guerre, n'est-ce pas ?") étaient en somme des nazis.

En fait, ce jugement général sur les militaires concernait surtout les militaires israéliens.

Enfin, les américains aussi, bien sûr.

Bon, et les français sûrement aussi, après tout, notre éthique nous recommande de balayer devant notre propre porte, et du Maréchal à Tonton en passant par le Général il y aurait matière.

Les chinois, les russes ? (c'est loin... )

Les armées africaines ? (mais de quoi parle-t-on ?)

Et les groupes armés palestiniens ? Eux aussi étaient-ils, en tant que militaires, l'incarnation du Mal sur la Terre comme l'étaient Sharon, Bush et leurs armées ?

Heu... non, pas eux, en fait. Pas même les types armés qui chaque jour poussaient les petits frères munis de cailloux face à l'armée israélienne, sous le regard selectif des caméramen palestiniens. Non, eux c'était la resistance.

Donc, on était en 2002.

Aujourd'hui, Edgar Morin dirige (avec d'autres) le beau Programme européen MCX
"Modélisation de la CompleXité", dont le site est là :
http://www.mcxapc.org/

Or, accompagné de ce commentaire : "Cet article (initialement publié dans le Monde du 4 juin 2002), a fait l'objet dans quelques médias de procès d'intentions" on y trouve le texte intégral de l'article qui vient d'être condamné, précisément à cette adresse :
"http://www.mcxapc.org/docs/conscienceinextenso/morinext.htm

Mais voici que le 17 juin 2005, à Silvia Cattori, journaliste suisse ayant notamment écrits des articles tels que ceux-ci :

- 16.05.05 : Bush et Sharon veulent éliminer le Hamas 
- 11.02.05 : Israël emprisonne les enfants 
- 05.02.05 : Abou Mazen ne représente qu'une partie des palestiniens 
- 05.12.04 : Pierre-André Taguieff : Un "prêcheur de haine" magistral 
- 19.11.04 : Entretien avec Alain Ménargues. 
- 28.01.04 : C'est la guerre, une guerre d'extermination. 

(http://www.nord-palestine.org/ressources_Silvia_Cattori.sommaire.htm)

Edgar Morin a accordé une interview, et celle-ci est notamment publiée sur un site qui s'affiche sans-frontièriste, capjpoïste et dieudoniste : les "Ogres", ce qui veut dire : "Ouvertures Géographique Religieuse Ethnique Sociale" . Cela se trouve là, mis en ligne le 24/06/2005 :

http://lesogres.org/article.php3?id_article=524

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home