29 juin 2005

Libé soutien Morin, 2ème ; Heiddeger, l'autre pétition

Libé soutien Morin, 2ème

"l'incroyable condamnation d'Edgar Morin pour diffamation raciale" : c'est l'une des phrases de l'article de Jean-Pierre Thibaudat aujourd'hui 29/06/05 dans Libération qui, après la publication d'une "pétition" vendredi dernier prend décidément la tête du soutien au Monde et au texte raciste de Morin & alter.

On avait remarqué que le soutien de Libération allait jusqu'à indiquer où il fallait écrire pour apporter sa signature à cette pétition de soutien.

Il s'agissait d'une adresse à l'EHESS, très mobilisée dans ce combat honteux.

Or, parmi les messages de soutiens à Morin qu'elle a dû recevoir, et parmi les critiques aussi (moi-même j'ai adressé des critiques à cette adresse ainsi qu'au MCX, toujours polies), il y a eu, évidemment, des gens qui ont dérapé, qui ont proféré des menaces contre Morin, lui permettant à présent de se poser en victime....

Heiddeger, l'autre pétition

Pendant ce temps, pas un mot de cette affaire dans le Monde. Il y a pourtant bien une pétition évoquée sur le site internet du Monde, une pétition avec laquelle nous sommes bien d'accord et signée notamment de Vidal-Naquet, l'un de ceux, avec Nora, Passet et Virilio qui ne semblent pas avoir apporté leur signature au texte de soutien publié dans Libé alors même qu'ils avaient signé un autre texte de soutien à Morin, avant le procès. Cette autre pétition concerne les recherches sur les relations entre la philosophie de Heiddeger et son implication dans le nazisme. Je cite le blog de Pierre Assouline hébergé par Le Monde internet :
affaire Heiddeger

[... ] Une pétition vient tout juste d'être lancée [...] signée de philosophes (Jacques Bouveresse, Jacques Brunschwig, Michèle Cohen-Halimi, Pierre Guenancia), de germanistes (Georges-Arthur Goldschmidt, Jean Bollack, Jean-Pierre Lefèvre), d'historiens (Pierre Vidal-Naquet, Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Pascal Ory), d'un lexicologue (Alain Rey)...

[Après un extrait de la pétition en question :]

"Nous [...] pensons que la recherche critique sur l'oeuvre de Heidegger dans son rapport au nazisme doit se poursuivre et s'approfondir ..."

[Assouline poursuit :]

[...] Appel contre appel, pétition contre pétition. Il faut toujours répondre, même si ce n'est pas ça qui fait avancer le débat. Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait du "nazisme" de Heidegger ? Lui conserver ou lui retirer ses guillemets ? Le pire serait d'escamoter le débat ou de le traiter par le mépris. Il est désormais impossible de faire comme si sa face noire ne le défigurait pas d'une certaine manière.
Si le penseur en question était mineur ou de second ordre, on le passerait par profits et pertes, dans une colonne comptable de l'histoire des idées déjà pleine d'imposteurs à plume et d'intellectuels fourvoyés. Mais Heidegger est le plus grand philosophe du XXème siècle, le maître à penser de générations de philosophes occidentaux.
On n'a donc pas fini de se demander : que faire du "nazisme" de Heidegger et, partant, de la pensée de Heidegger ?"
----------------------------------
Bien que Morin soit loin d'être l'un des plus grands penseurs du XXème siècle, est-il désormais possible "de faire comme si sa face noire ne le défigurait pas d'une certaine manière ?" Bien que le penseur en question soit mineur ou de second ordre, le passe-t-on par profits et pertes ? que faire du "racisme" de Morin et, partant, de la pensée de Morin ? Se pourrait-il par exemple qu'au niveau où il se situe, l'appel à la complexité ne soit qu'un slogan accompagnant le cas échéant une pensée simpliste ? Et ces remous qui agitent une partie très influente du monde intellectuel français, est-il possible que "Le Monde" n'en parle pas ?

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home