19 juillet 2005

Pour le Figaro, "Abbas est en sursis face à Sharon menaçant"

Au proche-Orient, d'où vient la menace ? Des colons israéliens, du pouvoir israélien, des groupes terroristes palestiniens ou encore du pouvoir palestinien ? A l'heure actuelle, notre analyse nous conduit à soutenir simultanément Abbas et Sharon, en particulier contre leurs propres extrémistes. Mais pour le Figaro (*) la réponse semble pouvoir être résumée à ce titre d'article : "Abbas en sursis face à Sharon menaçant".

Alors que sur France 2, peut-être après la nomination d'un nouveau directeur et alors que se prépare l'accueil d'Ariel Sharon à Paris, prévu fin juillet, semble hésiter à enfourcher la campagne sur le thème : "Israël est à l'origine de la reprise de la violence au proche-orient", campagne purement calomnieuse, puisque tout le monde sait que des attentats terroristes (contre des civils) ayant causé la mort de six israéliens (dont cinq femmes), perpétrés quelques heures et quelques jours après les attentats de Londres par des individus ayant subi le même type de lavage de cerveau (fanatisme islamiste) sont à l'origine d'opérations que la police palestinienne, n'executant généralement pas les ordres d'Abbas, n'a pas menées, ne laissant d'autre choix à Israël que d'y procéder elle-même, la plupart des medias français plonge à nouveau dans les "délices" de l'hostilité irrationnelle à Israël.

(Remarquons que l'article du Figaro se termine par le maccabre et plus que jamais pervers décompte de l'objective AFP, qui revient à attribuer à Israël l'élimination par un policier palestinien d'un terroriste palestinien ou celle d'un enfant palestinien par une balle perdue d'un gamin armé par des islamistes, et place un signe égal entre ces terroristes et leurs victimes civiles. Le journaliste du Figaro se trouve-t-il à Jerusalem pour mettre dans son article les dépêches AFP que nous recevons parfaitement bien à Paris ?)

Contexte : rappelons que Douste Blazy, suivant Mme Shahid, a prévenu il y a quelques semaines qu'une troisième intifida pourrait commencer si Israël ne faisait pas ceci ou cela. Pour ne laisser aucun doute sur l'attribution par avance des responsabilités des violences annoncées, le message du ministre était assorti d'une condamnation sans nuance de la barrière de sécurité israélienne.

Commentaire : je me demande comment nos concitoyens peuvent réagir à de telles distorsions entre les réalités du conflit arabo-israélo-palestinien et le récit qu'en font nos medias, distorsions dont ils ne sont manifestement pas conscients mais dont ils ont probablement l'intuition.


(*) Le Figaro, dont on se souvient qu'il avait récemment apporté son soutien au journal Le Monde condamné pour diffamation raciale pour certains passages d'un article visant à nazifier le peuple d'Israël, mais dont on n'oubliera pas qu'il publie aussi une des rares plumes n'épousant l'idéologie anti-israélienne ambiante, Rioufol)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home