30 juillet 2006

L'Edito de Jean-Edwar Colomiron (pastiche)



L'EDITO de référence,

par Jean-Edwar Colomiron


"Celui qui ne se souvient pas du passé est conduit à revivre ses erreurs", disait souvent Felix Potain, avec cette sagesse que l'expérience seule finit par donner aux hommes. En ces temps inquiétants où des hommes préfèrent la guerre au dialogue, souvenons-nous donc du passé, et en particulier de ces évènements terribles qui ont suivi le débarquement des américains et de leurs fidèles alliés britaniques le 6 juin 1944. Le bombardement des villes normandes avait mis la région à genoux(*). La résistance des militants français desmilices avait toutefois surpris les Américains, qui comme à leur habitude préféraient de toute façon s'en prendre directement aux civils. Pour trouver une solution au conflit, il aurait fallu qu'existât une Société des Nations suffisament forte pour s'interposer entre la France et les Amériques et imposer aux deux parties un accord politique. Malheureusement, à cette époque, la Société des Nations était en miette. On connaît la suite, jusqu'à la destruction totale de l'Allemagne l'année suivante, le suicide en mai 1945 du chef spirituel du parti nazi : une catastrophe humanitaire sans précédent dans l'Histoire, et la désastreuse montée en puissance de l'empire américain.

Mais revenons au présent. Alors que les militants du parti chiite résistent de façon inattendue aux attaques destructrices des Israéliens, il est grand temps que l'ONU se montre suffisament forte pour s'interposer entre les belligérants et imposer aux deux parties un accord politique, dont chacun connaît déjà les grandes lignes : libération par Israël des militants du parti chiite qu'il détient depuis trop longtemps, respect par ce parti enfin revenu à une activité politique apaisée de la promesse de ne plus provoquer inutilement son colérique voisin. Ainsi les hommes montreront enfin le meilleur d'eux-mêmes, et Felix Potain n'aura pas parlé en vain.


Jean-Edwar Colomiron, rédacteur en Chef du Monde du Hezbollah

-----------------------------------------------
(*) Les bombardements alliés en Normandie ont fait 12 000 morts parmi la population de cette région (source : http://www.memorial-caen.fr)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home