24 septembre 2006

Courrier des lecteurs : à propos du départ des Juifs d'Irak pour Israël

Suite à notre article du 29 mai 2006, Anatole: Ne pas laisser passer concernant les accusations faites contre Israël par P. Stambul, lors d'un colloque du MRAP, à propos du départ des Juifs d'Irak dans les années 1950 [selon ces accusations, le Mossad aurait effectué des attentats contre des lieux juifs en Irak afin de favoriser le départ des Juifs pour Israël (rappelons aussi qu'en avril 2002, José Bové, qui s'est rétracté par la suite, faisait référence à ces accusations pour lancer l'hypothèse que le Mossad aurait commandité les attaques contre des synagogues en France)], nous avions reçu à l'époque plusieurs commentaires que nous avions publiés; trois nouveaux messages nous sont parvenus à ce sujet hier, d'un internaute qui dit s'appeler Naiem Giladi. Voici son message :

J'ai écrit cet article [Comment les Britanniques et les sionistes ont provoqué l'exode de 120 000 Juifs d'Iraq après 1948] pour la même raison que j'ai écrit mon livre [Ben-Gurion's scandals] : pour dire au peuple usaméricain, et particulièrement aux juifs usaméricains, que les juifs des pays musulmans n'ont pas émigré volontairement en Israël ; que, pour les forcer à partir, des juifs ont tué des juifs ; et que, pour gagner du temps afin de confisquer toujours plus de terres arabes, les juifs ont rejeté à de nombreuses reprises de véritables initiatives de paix de leurs voisins arabes. J'écris au sujet de ce que le premier Premier ministre d'Israël a appelé le « sionisme cruel. » J'écris à son sujet parce que j'en faisais partie.

Je ne doute pas qu'un Juif originaire d'Irak du nom de Naeim Giladi écrive des livres et des articles hostiles à Israël : on sait que, malheureusement, les accusations de la propagande irakienne de cette époque contre le Mossad ont été favorablement reçues par une partie des Juif irakiens, surtout après les difficultés d'intégrations que nombre d'entre eux ont connu en Israël (voir l'article de Haïm Saadoun intitulé "Y a-t-il eu une provocation "sioniste" en Irak pour encourager l'émigration des Juifs d'Irak" publié dans L'exclusion des Juifs des pays arabes, Pardès n°34).

Or, il n'est pas nécessaire de supposer que le Mossad n'aurait jamais fait de coups tordus pour comprendre ce qu'il en est du discours de Naiem/Naeim Giladi. Avant de dire pourquoi, rappelons tout de même l'une des remarques de Haïm Saadoun : avant même les attentats contre des lieux juifs en Irak dans les années 1950 et 1951, le départ des Juifs vers Israël était si important qu'il n'y avait aucune raison pour Israël de l'encourager. Les raisons de cette fuite étant d'ailleurs assez claires, après le Farhoud (violences antisémites en 1941), puis la guerre à laquelle avait participé l'Irak contre Israël à la création de celui-ci en 1948, la condition des Juifs en Irak était devenue de plus en plus intenable. Le témoignage de Herzlia Lokai de Arbil (L'exclusion des Juifs des pays arabes, p. 209) sur l'enfer qu'elle a vécu dans son pays d'origine dans les années 1948/1950 avant de le quitter pour Israël est à cet égard assez édifiant. Et les tortures que les hommes du pouvoir irakien ont infligées à une petite fille juive de 12 ans, Raymonde Muallem (lire son témoignage, op. cit., p. 205) vingt ans plus tard, à une époque (1969) où il ne reste plus que quelques milliers de Juifs en Irak, montre que cette condition des Juifs d'Irak ne devait certes pas s'adoucir avec le temps.

Ceci étant, voici pourquoi en tout état de cause, sans exclure qu'une petite partie de ses affirmations soient exactes, nous n'accorderons globalement guère de crédit au contenu des livres et articles de Naeim Giladi :

1. Au-delà des accusations ponctuelles contre le Mossad en Irak, Giladi affirme de manière générale que les Juifs des pays musulmans auraient quitté ces pays du fait d'actions menées par les Juifs eux-même. Il occulte ainsi totalement une réalité historique qui, pour être mal connue de nos contemporains, n'en n'est pas moins très documentée : celle des nombreux massacres, persécutions, spoliations dont les Juifs ont été victimes dans l'ensemble du monde arabe avant, pendant et après la création de l'Etat d'Israël. Au livre déjà cité sur L'exclusion des Juifs des pays arabes, ajoutons sur ces questions le livre très accessible de Nathan Weinstock, "Histoire de chiens : la dhimmitude dans le conflit israélo-palestinien", chez Mille et Une nuits (2004).

2. Giladi (ou en tout cas celui qui se présente sous ce nom) nous invite pour lire son article à nous rendre sur un site internet qui s'avère être un site pro-iranien, soutenant Ahmadinejad. Ce site dispose de moyens considérables : de facture très professionnelle, il est proposé aux internautes en anglais, en russe, en chinois, et en français. Il contient des liens vers la chaîne du Hezbollah Al-Manar, il vante l'alliance d'Hugo Chavez et de l'Iran, etc... Ce site violemment anti-israélien contient aussi un lien vers le site du français Dieudonné.

Pour ceux que ça intéresse, il s'agit de http://alterinfo.net/ : nul doute que pour connaître le contenu des prochaines rumeurs anti-juives, la consultation de ce site aux allures "altermondialistes", financé par l'Iran, sera instructive.

1 Comments:

At 19/5/07, Blogger Laurent said...

Bonjour,

je m'intéresse beaucoup à ce que vous écrivez sur Naeim Giladi (http://en.wikipedia.org/wiki/Naeim_Giladi), qui vit maintenant aux Etats-Unis, et qui a fuit Israël, et notamment le nationalisme et du racisme. Vous dites que le site alterinfo.net est un site pro-Ahmadinejad, financé par l'Iran, cependant il est associatif et inscrit au registre des associations de Mulhouse. De plus je ne trouve sur ses pages aucune référence directe à monsieur Ahmadinejad, ni de publications en anglais, ni en russe, ni en chinois.
Pourriez-vous me confirmer que ce site est un site de propagande islamiste, alors que celà est interdit par la justice française ?
Merci pour votre attention,
Cordialement,
Laurent Valdes

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home