18 octobre 2006

"Petit tour des murs"

Dans le métro parisien, ce mercredi, je parcours le journal gratuit 20 minutes. En première page, à l'occasion de l'édification par l'Arabie Saoudite d'une "barrière pour se protéger de l'Irak", est annoncé en page 13 un "petit tour des murs".

Tiens, me dis-je, nous allons découvrir que le dispositif établi par Israël, une barrière électronique prenant sur quelques pourcents de sa longueur la forme impressionante d'un haut mur de béton, n'est pas la seule réalisation de ce genre dans le monde et, outre le projet arabe qui constitue l'info du jour et la barrière américaine face au Mexique mentionnée dès la première page, on va nous parler de quelques autres auxquelles la comparer en longueur, en hauteur, en coût, en motivations ou en conséquences : on va certainement nous parler, donc, des 6 murs édifiés par le Maroc à la frontière du Sahara sur une longueur de près de 3000 km, de la barrière entre les deux Corées, de celle entre Chypre et la Turquie, de celle construite en Irlande du Nord, ou encore de la barrière entre l'Inde et le Pakistan, ou bien de celle séparant le Botswana du Zimbabwe, toutes ces barrières ou murs (voir les photos) dont on ne peut pas dire qu'ils aient mobilisé contre eux les faiseurs d'opinion quand, des années durant, le dispositif anti-terroriste israélien se trouvait lui quotidiennement dénoncé par les journalistes, par les politiques, jusqu'à la "justice internationale" : ceux-ci ayant tout ce temps totalement ignoré tous ces murs et barrières, ils auraient enfin l'occasion, grâce à 20 minutes, de rattraper leur retard et de s'interroger sur les poids et mesures de leurs dénonciations.

Eh bien non : une page entière est consacrée par 20 minutes à ce "tour des murs", mais... la demi-page supérieure ne parle pour moitié que du projet arabe et de la barrière américaine, et pour moitié de la barrière israélienne, décrite comme une "barrière de béton" qui couvrirait déjà "plus de 362 km" (alors que la partie "mur en béton" ne fait en réalité que quelques km), l'ensemble de cette demi-page se trouvant illustrée par une photo du mur à Qalqilya (Judée-Samarie), tandis que la deuxième demi-page est elle entièrement consacrée à Qalqilya, où Israël est accusé d'avoir, avec le mur antiterroriste, transformé cette ville "réputée modérée" en bastion du Hamas.

Récapitulons : 75% de cette page consacrée au "tour des murs" du monde est en fait entièrement dévolue à la barrière israélienne, avec à son sujet une affirmation fausse (la longueur de la partie en béton) et une analyse contestable (la source de l'extrémisme palestinien, c'est Israël)...

Bravo 20 minutes : un effort de mémoire et je me souviens que l'info du jour était la construction d'une barrière électronique par l'Arabie Saoudite, mais le sentiment du lecteur à la lecture de ce quotidien n'est-il pas, dans le meilleur des cas, qu'Israël est le leader en la matière, le mauvais exemple malheureusement suivi, de loin, par d'autres...

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home