19 mars 2007

Mermet diffuse des propos assimilant les Juifs, Sarkozy et Hitler

Ce que j'ai entendu sur France Inter cet après-midi au début de l'émission de Daniel Mermet et qui est reproduit plus loin demande une réaction immédiate (nous aurons l'occasion de revenir sur Daniel Mermet prochainement, à l'occasion des louanges adressées par le journaliste à Edgar Morin, interviewé par lui sur France Inter le 17 janvier 2007). J'ai adressé une copie de la présente lettre à Mermet, je suis presque certain qu'il ne me répondra pas, à moins qu'il me fasse savoir que je suis un "sioniste intégriste", comme il désigne sur le site de France Inter ceux que les propos honteux de Morin assimilant "les juifs" et les nazis ont profondément choqué.

On se souvient que lors des émeutes de novembre 2005, une bande d'émeutiers filmée par Canal + avait scandé "Sarkozy sale Juif !", ce que la chaîne cryptée, venant à l'aide du télespectateur gêné par une bande son de qualité médiocre, avait sous-titrée "Sarkozy fasciste". On sait combien l'accusation "Sarko facho" est devenu un leitmotiv de cette campagne, à l'image de ce site "anti-Sarko"(http://sarkononmerci.fr/), un parmi des centaines, illustré par une photo où Sarkozy semble faire le salut hitlérien.

On se souvient aussi que, le 13 novembre 2006, Daniel Mermet avait chaleureusement salué dans son émission les propos objectivement délirants de Pierre Vidal-Naquet selon lesquels Israël procédait à "l'extermination des peuples soumis". Nous avions alors téléphoné pour laisser sur le répondeur de cette émission un message exprimant notre étonnement. Notre message n'avait pas été diffusé à l'antenne.

C'est une évidence, l'animateur de radio doit faire un choix parmi les messages reçus. C'est encore une évidence, Mermet, sauf ce qu'il faut d'exceptions-alibi "prouvant" son pluralisme, choisit généralement des propos auxquels il adhère.

Ces divers rappels pour dire que, malheureusement, nous ne sommes pas trop surpris que Mermet ait choisi aujourd'hui, 19 mars 2007, de diffuser le propos reproduit ci-après, dans lequel un auditeur de "Là-bas si j'y suis" se livrant à un exercice de politique-fiction sur le dos de Sarkozy (pourquoi pas ?), lit une nécrologie imaginaire de Sarkozy, que je cite maintenant in extenso (la fin en est soulignée par moi) :


Nicolas Sarkozy, homme politique français. Nicolas Sarkozy est un homme de petite taille qui fût élu président de la République française au début du XXIème siècle avec 82% des suffrages. Nicolas Sarkozy s'était octroyé les votes des français en s'adressant à eux dans les termes les plus stupides et les plus crus. Le règne de Sarkozy fut marqué par de graves crises sociales, une repression féroce des masses populaires et une corruption effrénée. Dépassant largement les ambitions de Margaret Tatcher en Angleterre dans les années 80, la politique libérale de Sarkozy restera comme une période noire de l'histoire de France. Atteint d'une psychose caractérisée par la succession à intervalles réguliers d'accès de manie ou de mélancolie, la croisade militaire que Sarkozy mena au Proche-Orient et qui avait pour objectif de reconstruire le temple de David à Jerusalem déboucha sur la plus dévastatrice des guerres de religion. La mort de Sarkozy reste un mystère. Officiellement suicidé dans son bunker, son corps n'a cependant jamais été retrouvé.

Vous avez bien lu, l'auditeur dont le message a été diffusé par Memet pose une équation qui signifie précisément et exactement : Espoir des Juifs = Sarkozy = Hitler.

Certes, ce refrain-là, cet amalgame ignoble, on n'arrête pas de l'entendre. Que nous votions à gauche ou à droite, que nous soyons juif ou non, nous n'avons pourtant pas le droit de nous y habituer.


Anatole

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home