28 septembre 2007

Abiteboul accuse Israël

France-inter, le dimanche 23 septembre 2007, 19h25.

Philippe Abiteboul rappelle un triste anniversaire : « Il y a vingt-cinq ans, dit-il, les massacres de Sabra et Chatila, commis par les milices chrétiennes d’Eli Hobeika avec l’aval de l’armée israélienne ».

On ne peut que se réjouir de ce que le journaliste de France Inter ait donné le nom du véritable chef de ces horribles massacres... Or, ce n'est que pour mieux retourner finalement l'accusation contre Israël : "l'aval de l'armée israélienne", en effet, cela signifie que pour Abiteboul les Israéliens ont donné l'ordre de commettre ces massacres, qu'ils sont les commanditaires de ces crimes.

Questions à M. Abiteboul : avez-vous rappelé l’anniversaire des autres massacres, tous aussi horribles que celui-là, commis au Liban à cette époque ? Sinon, pour quelle raison, sinon que le nom d’Israël ne s’y trouve en aucune façon associé ? Vous rappelez à juste titre que les horribles massacres de Sabra et Chatila ont été commis par des milices chrétiennes, contrairement à l’idée répandue dans le public que leurs auteurs seraient israéliens, mais vous ajoutez aussitôt : « avec l’aval de l’armée israélienne ». Avec l’aval, cela signifie que les Israéliens ont soit donné l’ordre des massacres, soit ont appuyé les massacres en soutenant d’une façon ou d’une autre les criminels d’Hobeika. Ceci est faux, les Israéliens ont estimés préférable de confier à des arabes la mission de désarmer un camp palestinien où étaient mélangés civils et terroristes palestiniens (et l'on a vu cet été 2007, au Liban, combien ce genre de mission était dangereuse... que n'auriez vous pas dit si Israël avait été engagé dans ces combats...) ils n’ont en aucun cas souhaité, soutenu ou même eu connaissance sur le moment des massacres de civils commis par les criminels emmenés par Hobeika (sauf à se fier aux délires de Jean Genêt). Soit vous le savez, et dans ce cas cette désinformation reçoit votre aval, soit vous l’ignorez et cela signifie que vous ne faîtes pas correctement votre travail. La moindre des choses aurait été de mentionner le rapport Kahane qui, en Israël, a conduit à la démission du ministre de la défense de l’époque, Ariel Sharon, non pas parce qu’il aurait été reconnu responsable du massacre, mais parce qu’il a été reconnu coupable de négligence. Cette démission montre l’objectivité du rapport Kahane. Peut-être n’adhérez-vous pas aux conclusions de ce rapport (si même vous l’avez lu, ce dont je doute), mais l’objectivité aurait alors été de dire : il y a le rapport Kahane, qui dit que…, il y a d’autres gens, comme le très antisioniste militant Alain Ménargues, qui pensent que… Mais non, vous, vous accusez ! Pauvres journalistes, pauvres auditeurs...


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home