05 décembre 2007

Déclaration scandaleuse de Sarkozy

"Je lance un appel au peuple d'Israël pour qu'il n'inflige pas au peuple palestinien la même injustice que celle qu'il a subie lui-même pendant tant de siècles"

En faisant cette déclaration, Sarkozy s'inscrit dans un style que l'on connait, le style plutôt ignoble d'Edgar Morin. Cette déclaration de Sarkozy est scandaleuse, scandaleuse parce qu'elle s'appuie sur la même idée d'une transformation automatique des victimes en bourreaux que celle qui constitue le coeur de la démonisation d'Israël par ses ennemis, tel qu'on l'a vu à Durban 1 et tel que cela se prépare pour Durban 2; déclaration scandaleuse parce qu'elle nie la responsabilité des leaders arabes et en particuliers d'Arafat dans le malheur des Arabes de Palestine, responsabilité écrasante pour qui connait un peu l'histoire; déclaration scandaleuse parce que placée sous le signe de la confusion, au lendemain de son hommage à Camus dont il n'a pas retenu la leçon : " mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde". Déclaration scandaleuse encore parce qu'une fois que l'on a reconnu que la situation des Arabes de Palestine vis-à-vis du peuple d'Israël n'a en effet aucun rapport avec l'injustice subie durant des siècles par le peuple juif, on doit s'interroger sur le choix de cette analogie douteuse pour s'adresser aux Juifs : veut-on suggérer que ce serait là le seul langage qu'il pourrait comprendre ? pour parler aux Juifs de la souffrance d'un autre peuple, il faut absolument leur rappeler leur propre souffrance, même si cela n'a aucun rapport, faute quoi ils ne comprendraient pas ?



On me dira peut-être que Sarkozy ne prétend pas décrire une situation actuelle, mais qu'il lance un appel pour que cette situation ne se produise pas ? Ce n'est évidemment pas convaincant, car pourquoi lancer un tel appel s'il ne s'agissait pas de renforcer dans leur opinion ceux qui nazifient Israël à longueur d'années.

Tout se passe comme si après les accusations antisémites le visant, Sarkozy avait voulu donner des gages aux antisémites. Déjà, au lendemain de ces accusations, il s'était déclaré hostile aussi bien à l'antisémitisme qu'à l'islamophobie, reprenant à son compte ce concept d'origine iranienne visant à faire passer toute critique de l'idéologie islamique pour du racisme. Confusion dans le prolongement de celle qui le faisait nommer naguère un "préfet musulman", comme si le préfet en question, s'il avait choisi de renoncer à la religion musulmane, aurait dû non seulement être condamné pour apostasie par les musulmans intégristes, mais également démissionner de son poste de préfet de la République puisque n'entrant plus dans la définition du ministre : être un préfet musulman.

Pendant que Rama Yade dénonce, nous nous en félicitons, le carnaval antisémite du conseil des droits de l'homme, la France vote la plupart des résolutions qui condamnent Israël. Double discours inquiétant... le moins que l'on puisse dire, c'est que les confusions scandaleuses de Sarkozy ne sont pas pour nous rassurer.

Anatole

8 Comments:

At 6/12/07, Anonymous S@m said...

Votre inquiétude est légitime, et effectivement la phrase de Sarkozy est sinon ambigue, en tout cas maladroite. Cependant, je pense que depuis que Sarkozy est au pouvoir, la position de la France à l'égard d'Israël a changé, et c'est bien mieux que sous Chirac. Par cette phrase, je pense qu'il a voulu montrer qu'il était impartial et qu'il a voulu lutter contre cette image pro-israélienne et anti-arabe. C'est de la communication destinée à apaiser le monde arabe très hostile à Sarkozy. Je n'en demeure pas moins d'accord que cette ambiguité est malvenue, surtout après la polémique qui a suivi les propos scandaleux du ministre algérien.

Samuel

 
At 10/12/07, Blogger MICHELLE GOLDSTEIN said...

Cela me rappelle ce qu'il a dit pendant la campagne électorale: La France et les français n'ont rien à voir avec la déportation des juifs!
Alors, comment cela se fait il que ma famille française a été déportée de France, par des français?

 
At 11/12/07, Anonymous AB said...

Bravo ! Sarkozy et la politique de la france vis a vis d'Israel qui aurait changé, c'est du pipo.

Mais les juifs de France adorent se raconter des histoires et remonter les arbres généalogiques pour se rassurer. L'agence juive remonte elle aussi les arbres généalogiques pour nous envoyer la fine fleur de l'antisémitisme russe.

J'attends tranquillement que l'on me cite quelques exemples de ces fameux 'changements' dont on se gargarise en France et qui feraient de Sarkozy un ami d'Israel.

 
At 11/12/07, Blogger MICHELLE GOLDSTEIN said...

En tous cas, je n'ai pas voté pour lui, j'ai la conscience tranquille
La seule chose qui l'intéresse, c'est la balance commerciale, quitte à flirter avec le diable

 
At 11/12/07, Blogger Anatole said...

Ah, bien... je vais vous faire une confidence : moi, Anatole, j'ai voté pour Sarkozy, et j'ai la conscience tranquille. Je ne regrette d'ailleurs pas mon vote. Mais quand j'ai le sentiment qu'il dit une chose injuste, ou déplacée, voire scandaleuse, je le dis. Du reste, si j'ai voté pour lui, je n'ai pas adhéré à son parti, et rien ne garantit que je ne reviendrai pas à l'avenir vers la gauche et ses bons sentiments... Après tout, les bons sentiments ne sont pas pire que les mauvais...

 
At 11/12/07, Blogger MICHELLE GOLDSTEIN said...

Confidence pour confidence, je n'ai pas voté au second tour

 
At 12/12/07, Anonymous AB said...

"et rien ne garantit que je ne reviendrai pas à l'avenir vers la gauche et ses bons sentiments..."

La gauche, c'est la pire des choses car précisément elle est associée systématiquement aux bons sentiments. Tout ce qu'elle fait est automatiquement identifié comme guidé par l'amour pour autrui et si elle se trompe, personne ne s'aventurera a imaginer que ses intentions étaient mauvaises.
La gauche ne sera jamais antijuive par exemple, puisqu'elle est anti raciste n'est-ce pas ? Tout ce qui est a sa droite pourra l'etre évidemment puisque là, les bons sentiments n'existeraient pas, puisque c'est la gauche qui les incarnerait.
La gauche est un ennemi des juifs bien plus redoutable que ce fantome du nazisme qu'est l'extreme droite. Elle est plus redoutable car son antisémitisme est habillé par ses fameux bons sentiments.

 
At 23/12/07, Blogger Anatole said...

Depuis ces déclarations de Sarkozy, divers commentateurs ont sévèrement critiqué cet usage du terme islamophobie et sa mise en balance avec l'antisémitisme, dont Mohammed Sifaoui, et Finkielkraut et Glucksmann, qui n'avaient certes pas soutenu Mme Royal aux dernières élections, se sont également exprimés de façon très claire à ce sujet. A noter que l'article de Barbara Lefebvre consacré au discours de Doudou Diène sur l'islamophobie est placé en première page du site du meilleurs des mondes : http://www.lemeilleurdesmondes.org/

Alors que le 10 décembre 2007 se tenait une "conférence internationale sur l'islamophobie" organisée par le plus gros groupe de l'ONU, celui des pays de la conférence islamique, alors que l'on entre dans l'année du soixantième anniversaire de la déclaration des droits de l'homme à Paris et aussi dans celui de la création d'Israël, les amalgames de Sarkozy dans ce domaine pourraient bien lui faire perdre la meilleure part de ses soutiens intellectuels. Quand on se souvient qu'il a failli choisir Vedrine comme ministre des affaires étrangères, on se pose de sérieuses questions sur ce qu'il comprend à tout cela...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home