09 janvier 2008

Edgar Morin superstar

Le numéro de décembre 2007 de Philosophie magazine consacre plusieurs pages à Edgar Morin; se faufilant entre "l'Alliance des civilisations" et"Le choc des civilisations", tout en annonçant peut-être la première, Sarkozy fait appel dans ses voeux du 31 décembre, sous les ricanements de la gauche, au concept de "politique de civilisation" du même Morin; à la suite de quoi France Inter invite à son "Franc Parler" du 7 janvier le sociologue-philosophe où ses idées sont reçues sans la moindre critique, tandis qu'à la même heure, cinq émissions lui sont également consacrées, du lundi 7 janvier (ubiquité de Morin !) au vendredi 11 janvier 2008 par l'excellent Raphaël Enthoven sur France Culture, dans ses Nouveaux Chemins de la Connaissance.

Bref, en ce début 2008, Edgar Morin est une superstar !

Et pourquoi pas ? l'homme est assez intéressant, parfois lumineux, facile à comprendre, il parle de beaucoup de choses, c'est assez poétique, souvent creux, la "complexité" fonctionne chez lui comme un slogan fédérateur mais souvent simpliste, d'où ne sort jamais aucune solution aux problèmes considérés sauf l'appel à l'improbable, autant dire au miracle.... C'est une espèce de berceuse pas désagréable, qui nous rappelle le temps où nous lisions sa "Méthode" avec le sentiment que l'impact de la thermodynamique sur la philosophie trouvait là une expression sympathique et facile à comprendre.

Le simplisme de Morin se manifeste parfois de façon éclatante, comme lorsqu'il affirme "je suis en général du coté du vaincu", et qu'Enthoven oublie de lui faire remarquer les conséquences d'une telle profession de foi lorsque c'est la bête immonde qui est vaincue. Et quand Morin tend une perche au polémiste, comme lorsqu'il déclare par exemple "je faisais de la pensée complexe sans le savoir", il est certain que la politesse demande qu'on ne la saisisse pas. Cependant, il y a comme un point aveugle dans cette starisation : que je sache, le fait que la justice ait donné tort à ceux qui s'étaient plaint de l'article ignoble de Morin publié par le journal Le Monde en juin 2002 n'interdit pas de mettre Morin face à sa responsabilité d'auteur.

Alors il y a un texte que j'ai déjà recommandé il y a un an, mais qui n'a rien perdu de son actualité, un texte qui analyse de façon extrêmement instructive ce texte scandaleux de Morin, le titre est une perle de justesse :

"Edgar Morin : le penseur de la "complexité" en flagrant délit de simplisme", par Catherine Leuchter, dans Controverses, 4, février 2007 (les Alterjuifs), éditions de l'éclat (www.lyber-eclat.net/controverses.html).

A lire et à faire lire...

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home