21 mars 2008

Un sous-préfet diffame Israël


1. Les accusations du sous-préfet Guigue.


Bruno Guigue, sous-préfet en exercice de Charentes Maritimes (17), Saintes, a publié récemment sur le site ouma.com une tribune qui contient cette phrase :

"Israël, seul Etat au monde dont les snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles"

La formulation employée par M. le sous-préfet ne se rapporte ni aux situations dans lesquelles les terroristes ont utilisé des enfants comme boucliers humains ou bien les ont envoyé au front, ni à celles où des enfants ont pu être victimes accidentelles de combats où ils n'étaient évidemment pas visés, ni enfin aux inventions de la propagande palestinienne. Non, le propos de M Guigue représente une accusation directe contre l'Etat d'Israël d'ordonner à ses soldats d'assassiner des fillettes à la sortie des écoles. C'est là un événement d'une extrême gravité, qui appelle une réponse nette de la part des institutions concernées.

2. Guigue contre le lobby, ou quand le sous-préfet fait du Dieudonné.

Précisons que cette accusation de M. le sous-préfet Guigue prend place dans un article qui s'attaque à une tribune publiée récemment dans Le Monde, tribune intitulée "l'ONU contre les droits de l'homme", dont nous recommandons chaleureusement la lecture :

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/02/27/l-onu-contre-les-droits-de-l-homme_1016249_3232.html

Voici comment M. Guigue parle de cette tribune et de ses signataires :

Dans sa rubrique « Point de vue » du 27 février 2008, « Le Monde » a généreusement offert ses colonnes à un texte d'une hystérie verbale et d'une mauvaise foi insondables. Les accusations qu'il profère à l'égard du conseil des droits de l'homme de l'ONU sont si mensongères que même la liste des signataires ne tempère qu'à peine notre stupéfaction : Pascal Bruckner, Alain Finkielkraut, Claude Lanzmann, Elie Wiesel, Pierre-André Taguieff, Frédéric Encel .. On peut facilement compléter la liste tant l'omniprésence des intellectuels organiques du lobby pro-israélien nous est devenue familière.

3. Traduction... trahison.

Ajoutons enfin que M. Guigue reprend également dans son article l'accusation, ridicule et monstrueuse, également soutenue récemment dans un communiqué officiel par le parti Les Verts, faite à l'encontre du vice-ministre israélien de la défense qui aurait menacé la population palestinienne d’une « Shoah », c'est-à-dire d'un génocide, rien de moins. M. Guigue et les Verts reprennent en fait ici un article du Monde en date du 1er mars, article signé Michel Bôle-Richard, et dont voici le début :

"Plus les tirs de roquettes Qassam s'intensifieront, plus les roquettes augmenteront de portée, plus la shoah à laquelle il s'exposeront sera importante, parce que nous emploierons toute notre puissance pour nous défendre", a déclaré, vendredi 29 février, Matan Vilnaï, le vice-ministre de la défense israélien.


Cette traduction par M. Bôle-Richard des propos de M. Vilnaï est scandaleuse. Le mot "shoah" employé par le ministre israélien signifie "catastrophe". Comme le remarque Liliane Messika dans un billet sur primo-europe, le mot "shoah", avec une minuscule, s'emploie en hébreu pour désigner toute catastrophe, je cite L. Messika :

"Il y a des catastrophes ferroviaires, des catastrophes économiques, des catastrophes quotidiennes, et puis il y a LA catastrophe, celle qui n’a pas besoin d’adjectif qualificatif, LA catastrophe qui a fait plus de six millions de victimes juives pendant la seconde guerre mondiale. « Shoah » est devenu un mot français qui n’est utilisé que dans le cas du génocide des Juifs. Les autres catastrophes se mentionnent en français dans le texte.

Comment, le vice-ministre israélien de la défense ne parle pas français ? Il utilise les mots hébreux en hébreu dans le texte ? [...]


Ainsi, M. Bôle-Richard aurait dû traduire le propos de M. Vilnaï : ""Plus les tirs de roquettes Qassam s'intensifieront, plus les roquettes augmenteront de portée, plus la catastrophe à laquelle il s'exposeront sera importante, parce que nous emploierons toute notre puissance pour nous défendre". Certes, M. Bôle-Richard mentionne les explications israéliennes sur l'usage ordinaire de ce mot hébreu, mais M. Bôle-Richard conclut ensuite en donnant son propre point de vue, selon lequel : "De fait, le terme "catastrophe" se traduit bien par "shoah" en hébreu, mais le mot est devenu, ces dernières décennies, synonyme de l'extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale" (remarquons au passage que pour M. Bôle-Richard, comme pour bien d'autres, "les juifs" victimes de l'extermination ne prennent pas de "J" majuscule).

Quelques jours après cet article, Le Monde relate qu'une "Catastrophe aérienne [a été] évitée de justesse en Allemagne". A suivre M. Bôle-Richard, les médias israéliens auraient le choix entre ne pas donner cette information, ou la donner en s'interdisant d'employer le mot qui dans leur langue signifie "catastrophe", ou bien la donner comme on la donne en français, au risque d'apprendre par M. Bôle-Richard que, selon ces medias, "une Shoah aérienne a été évitée de justesse en Allemagne" ! Comme le remarque justement L. Messika, on pourrait faire exactement le même type de remarque à propos de la langue française avec un mot comme "occupation"...


4. Références.

A lire, ou pas, l'aricle de M. le sous-préfet Guigue : http://oumma.com/Quand-le-lobby-pro-israelien-se


Notre attention a été attirée sur ce papier par le billet de Luc Rosenzweig du 18 mars 2008 sur RCJ, à écouter ici : http://www.radiorcj.info/mp3Player/?audio=rosenzweig18mars

3 Comments:

At 21/3/08, Anonymous Anonyme said...

Merci pour ces informations.

B.

 
At 21/3/08, Anonymous Anonyme said...

Cette personne peut-elle être attaquée par les services juridiques de l'ambassade israélienne pour diffamation?

 
At 24/3/08, Anonymous Corinne E. said...

Corinne E.

J'avais effectivement lu sur internet la réaction de ce monsieur Guigue à l'article du Monde et suis très heureuse qu'il ait été limogé. Par contre, je ne comprends pas pourquoi on ne parle que du "droit de réserve" et non pas du contenu de ses propos, diffammatoires et de mauvaise foi dignes d'un anti-israélien obsessionnel. Le site oumma.com devrait également faire l'objet de poursuites, mais c'est un voeu pieux...

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home