10 avril 2008

Assassinés par des... "militants" !

Extrait d'une dépêche d'Associated Press en date du 10 avril 2008, traduite en français et diffusée par le nouvelobs.com,

"un raid aérien a visé une voiture qui transportait des militants près de la ville de Gaza".

S'attaquer militairement à de simples militants, c'est injustifiable... sauf si la signification du mot "militant" doit être comprise à la lumière sombre de ces autres extraits de la même dépêche :

"Deux civils israéliens ont été tués mercredi par des militants palestiniens",

"Selon un porte-parole de l'armée, le major Tal Levram, quatre militants palestiniens se sont introduits dans le dépôt de carburant vers 15h heure locale et ont ouvert le feu sur leurs victimes."

"l'armée pensait que les militants tentaient en fait d'attaquer un kibboutz ou d'enlever un soldat."

"Selon des médias israéliens, les militants ont tiré des obus de mortier".

Cet usage massif du mot "militant" n'est pas seulement ridicule.

Il n'est pas seulement mensonger (puisque l'armée et les médias israéliens n'ont pas parlé de "militants", mais de "terroristes").

Cet usage mensonger du terme "militant" est criminel.


Oui, quand on considère l'impactsur les esprits des "informations" en provenance du Proche-Orient, un tel détournement du sens des mots est proprement criminel.

Nous ne cessons de le dénoncer avec l'emploi impropre d' "activiste", mais avec "militant" cette propagande criminelle franchit clairement un pas supplémentaire.

(Nous n'avons pas recherché le texte original, en anglais, d'AP,
et le nouvelobs.com n'indique pas qui a traduit cette dépêche en français.
Ce n'est pas à nous de le faire, que le Nouvelobs.com et l'AP se débrouillent entre eux).

Précision sémantique. Si l'origine étymologique de "militer" est, au XIIIe siècle, militaire, Le Grand Robert précise, s'agissant du sens du verbe "militer" depuis le début du XIXe siècle, que "militer exclut l'action violente, l'emploi de la force".

1 Comments:

At 10/4/08, Anonymous Anonyme said...

Le Nouvel obs est innocent pour cette fois. On pouvait consulter jusqu'à aujourd'hui la même dépêche AP en anglais dans le NY times avec le même terme. D'ailleurs, je pense que c'est AP qui fait se"s propres traductions. Ils sont devenus aussi lâches que l'AFP ou que Reuters. Bientôt, d'ailleurs n'est ce pas ce qui est sous entendu, on nous parlera des "victimes" qui envoient des obus de mortiers et des rafales de Kalach sur des terroristes civils israéliens.
J

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home