07 octobre 2009

l'AFP ment

Chers lecteurs de la lettre d'Anatole,

Non, rien n'a changé depuis 9 ans à l'AFP. Les tensions actuelles à Jérusalem, provoquées par les agressions répétées d'Arabes contre les Juifs, sont pour l'AFP l'occasion de "dépêches" qui prouvent que la partialité qui aura été la sienne tout au long de la seconde intifada ne l'a pas quitté. Ainsi peut-on lire dans l'une de ces dépêches :

[...] Déjà, en 1929, une vague sanglante d'émeutes avait déferlé en Palestine sous mandat britannique au nom de la défense du "Noble sanctuaire". En 1996, le percement par la municipalité israélienne de Jérusalem, alors dirigée par le Premier ministre Ehud Olmert, d'un tunnel longeant l'esplanade et aboutissant dans le quartier musulman, avait déclenché des émeutes sanglantes à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza (plus de 80 morts parmi les Palestiniens et les Israéliens). 

Le 28 septembre 2000, une visite -perçue comme provocatrice - du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur la même esplanade avait déclenché la seconde Intifada [...]


Notons déjà la curieuse façon de parler des massacres de 1929 : comment le lecteur actuel peut-il comprendre "ce qui déferle en Palestine" autrement que comme des atteintes aux... Palestiniens ? l'AFP ne dit pas que ce furent les Juifs qui ont été alors attaqués, sous l'impulsion du futur allié d'Hitler, le mufti Al Husseini. Pire, la suite du paragraphe suggère que des événements semblables, des "émeutes sanglantes", sont en 1996 le fait de... Ehud Olmert et de la municipalité israélienne de Jérusalem, puisque c'est à eux qu'en est imputé le "déclenchement" ! Et dans la suite, à nouveau, c'est aux Israéliens qu'est imputé le déclenchement de la seconde Intifada. Or, il faut être bien manipulé pour ne pas voir que l'intifada Al Aqsa fût la conséquence d'un choix, politique, réfléchi, de celui qui sera jusqu'au bout resté un chef terroriste : Arafat (voir le site http://www.ledossierarafat.com). 

 C'est comme si une série de viols en groupes était présentée comme ayant été déclenchée par leurs victimes, du fait d'une tenue "perçue comme provocatrice". Voilà ce que fait l'AFP. Cette manipulation me fait dire, malgré la position en principe hors de toute critique du fait de la nature quasi-divine de l'AFP (ironie) : l'AFP ment.


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home