05 juillet 2007

Urgent : Sigma Huda

Lorsque l'on fait une recherche sur "Sigma Huda" sur le site de la Ligue des Droits de l'Homme, il n'y a aucune réponse.

De même, lorsque l'on fait une recherche sur "Sigma Huda" sur le moteur de recherche "Google actualité" (en français), rien.

Il faut aller consulter les medias en anglais (http://news.google.com/news?q=sigma+huda) pour apprendre que Sigma Huda a été jetée en prison ce soir 5 juillet 2007 par le gouvernement militaire de son pays, le Bangladesh.

Peut-être la Ligue des Droits de l'Homme ne s'intéresse-t-elle pas à Sigma Huda du fait que son pays, le Bangladesh, est membre de l'institution onusienne baptisée "Conseil des Droits de l'Homme" ? Peut-être la Ligue des Droits de l'Homme voit-elle dans la participation du Bangladesh au "Conseil des Droits de l'Homme" une preuve du fait que le Bangladesh serait un pays où les droits de l'homme ne poseraient pas de problèmes, exactement de la même façon que la présence du mot "démocratique" prouverait la nature démocratique des Etats qui en sont affublés ?

Sigma Huda enquête pour l'ONU sur les traffics d'êtres humains, en particuliers les femmes et les enfants, et le rapport qu'elle devait présenter en juin 2007 au Conseil des Droits de l'Homme concernait en particulier la traite des femmes pour le mariage forcé. Elle en a été empêché par son propre pays, le Bangladesh.

Après l'arrestation de son mari en février dernier et le harcellement dont sont victimes ses filles, elle se trouve à présent accusée de "corruption" et vient d'être jetée en prison, alors qu'elle souffre de graves problèmes cardiaques.

Le quai d'Orsay est nécessairement au courant (notre pays est également membre du Conseil des Droits de l'Homme), mais une recherche sur le site du Quai d'Orsay ne donne aucun résultat pour "Sigma Huda". Peut-être le Quai s'active-t-il discrètement, mais en l'occurence nous avons tendance à penser que seule une mobilisation de l'opinion publique a quelque chance d'aboutir, et nous craignons que la discrétion du Quai d'Orsay soit telle que personne, nulle part, et surtout pas au Bangladesh, et surtout pas au Conseil des Droits de l'Homme, ne soit au courant d'une quelconque action de notre diplomatie en faveur de Sigma Huda.

A ce jour, aucun journal français ne s'intéresse à Sigma Huda.

A ce jour, la Ligue des Droits de L'Homme ne s'intéresse pas à Sigma Huda.

A ma connaissance, seules les associations Prochoix et Sysiphe ont abordé le sujet sur leurs sites.

Il faudra bien, pourtant, que le gouvernement français, que nos médias, que nos associations se soucient du sort de cette femme dont le courage inspire le respect et dont le rapport sur la traite et le mariage forcé mérite d'être connus.

Hypothèse 1 : en France, on ne parle pas de Sigma Huda parce que le "Conseil des Droits de l'Homme" est un sujet tabou, parce que le "Conseil des Droits de l'Homme" est le contraire de ce qu'il prétend être, parce que nous en faisons partie et que nous hésitons entre silence, lâcheté et compromission.

Hypothèse 2 : la "Ligue des Droits de L'Homme" ignore le sort de Sigma Huda, parce que la LDH adhère à l'orientation du Conseil des Droits de l'Homme et attend avec impatience janvier 2008 et la grande fête espagnole de "l'alliance des civilisations" (cette alliance qu'on nous prépare et dont, sous les mots doux, on peut déjà craindre qu'elle ne soit que l'alliance de
la lâcheté et de la barbarie), et surtout Durban 2, en 2009.


A nous de faire que ces hypothèses soient contredites.

Anatole

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home